La vape est une solution très pratique au sevrage tabagique. En effet, un fumeur de cigarette traditionnelle peut se pencher envers une dépendance bien moins nocive en optant pour la cigarette électronique. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un produit absolument sans danger, la majorité des médecins et des chercheurs affirment néanmoins qu’il est 95 % moins nocif que les produits traditionnels. Mais avant d’essayer la vape et dire adieu aux substances toxiques, aux odeurs de cendrier froid sur les cheveux ou encore aux toux grasses matinales, il faut au minimum comprendre son mode de fonctionnement.

Les principes de fonctionnement d’un E.-cigarette

Une cigarette électronique est formée de trois parties principales : la résistance, le clearomiseur, ainsi que la batterie. Quel que soit leur modèle ou leur marque, toutes les e-cigarettes fonctionnent à peu près de la même façon. Le principe de fonctionnement reste relativement simple à comprendre, même pour un débutant. Par une action du vapoteur, l’accu ou la batterie envoie une charge électrique dans les bornes de la résistance. Cette dernière est fabriquée en alliage ou en métal et est dotée d’une mèche en coton imbibé d’un e-liquide. Une fois alimentée en énergie, la résistance chauffe et provoque l’évaporation de l’e-liquide.

Au moment de l’inspiration, un vapeur identique à celui d’une cigarette traditionnelle va produire les mêmes sensations au fumeur. Selon le dosage en nicotine, il sentira le « hit » sensation de grattage au fond de sa gorge. Pour ressentir ce plaisir de fumer autrement, taffe-elec.com vous offre un large choix de modèle de cigarettes électroniques. D’ailleurs, pour ceux qui hésitent à en acheter un par peur de ne pas savoir l’utiliser ; rassurez-vous, il n’y a rien de très compliqué. Il vous suffit d’appuyer sur le bouton de la batterie et d’aspirer sur le clearomiseur en même temps.

Le clearomiseur et ses composantes

Le clearomiseur est la partie de la cigarette électronique formée de la résistance et du réservoir. Il est vissé sur la batterie à l’aide d’un pas de vis et tient un rôle essentiel dans le bon fonctionnement de l’e-cigarette, ainsi que dans la production de la vapeur. D’ailleurs, pour permettre le contrôle du niveau d’e-liquide, ce composant est généralement transparent. Mais pour vous donner plus de détails, il existe plusieurs éléments constitutifs du clearomiseur. À commencer par un embout permettant l’aspiration de la vapeur : le Drip tip. Passant par un réservoir en verre (Pyrex) ou en plastique (PET) contenant l’e-liquide. Ensuite, de la résistance ou de la tête de chauffe formée par un fil résistif (Kanthal) et une mèche en fibre de coton ou en silice. Sans oublier que les modèles les plus sophistiqués sont munis d’un Air Flow : une bague de réglage du débit d’air.

Le clearomiseur, souvent appelé « Tank », est conçu avec des spécificités uniques pour satisfaire les attentes des vapoteurs. En effet, il existe des clearomiseurs à résistance situés en haut ou en bas (BDC), et ceux avec une double résistance (le Dual Coil). Toutefois, ils sont tous fabriqués dans un seul but : produire de la vapeur.

La batterie : un élément indispensable de l’e-cigarette

Sans la batterie, il n’y aura pas de source d’énergie pour faire évaporer l’e-liquide de vos cigarettes électroniques. Tout comme le clearomiseur, la batterie existe aussi sous de différents types. Bien que les batteries Li-Ion rechargeables dominent sur le marché, elles sont toutes équipées d’un interrupteur appelé « Switch » pour alimenter la résistance. Pour l’ampérage, vous avez le choix entre des batteries de 650mAh, 900mAh, 1300mAh et 2200mAh (milliampères par heure). Plus vous optez pour une batterie à ampérage élevée, moins vous aurez à la recharger. Si une batterie de 650mAh suffit pour fumer une dizaine d’e-cigarette selon le clearomiseur employé, il vous faut uniquement 2 heures pour la recharger entièrement.

Certes, elles existent sous diverses formes et tailles, mais les batteries de formes rectangulaires nommées « Box » sont actuellement celles qui sont les plus prisées par les vapoteurs. Elles procurent un vrai confort de vape et disposent d’une autonomie considérablement élevée. Mais avant de choisir une batterie pour votre cigarette électronique, pensez toutefois à déterminer votre consommation quotidienne.

L’e-liquide, un détail à ne pas négliger pour une expérience unique

Comprendre le fonctionnement d’un E.-cigarette ne consiste pas uniquement à se soucier de la mode d’usage, mais aussi de ses composantes. Parmi eux, l’e-liquide tient un rôle déterminant dans l’expérience vape. Il contient, en effet, tous les composants nécessaires pour produire de la vapeur. En même temps, c’est grâce à cet élément que vous aurez la possibilité de goûter divers arômes. Étant très diversifié, il s’adapte à tous les goûts et envies des vapoteurs. Néanmoins, au moment du choix des liquides pour votre e-cigarette, optez pour l’originalité en choisissant un parfum selon votre instinct.

D’ailleurs, il est préférable de changer régulièrement le verre en pyrex de votre vapote afin d’éliminer éventuellement les goûts indésirables. En effet, la surchauffe et l’usure de la glycérine végétale et du propylène de glycol peuvent provoquer un dépôt de résidus. C’est pourquoi il faut le remplacer de temps à autre, outre un nettoyage régulier. Ainsi, vous pouvez profiter d’un instant riche en vapeur et en saveurs.